Histoire de rose!

La fête des mères approche et la rose sera au rendez-vous !

Symbole de la beauté, élue reine des fleurs, capable de blesser la main qui la cueille tout en enivrant de son parfum, la rose est une fleur pleine de paradoxes qui suscite les passions depuis la nuit des temps.

Plusieurs mythes sont liés à cette fleur mystérieuse, de la mythologie grecque, à la mythologie romaine ….

Selon la légende….

Chloris,  déesse des Fleurs dans la mythologie grecque, découvrit le corps sans vie d’une nymphe dans les bois et la changea en rose. Aphrodite, déesse de l’Amour, lui donna ensuite sa beauté, Dionysos, le dieu du Vin, son parfum, et les trois Grâces  la joie, le charme et l’éclat. Puis Zéphyr, le vent d’ouest, souffla pour éloigner les nuages et permettre à Apollon, dieu de la Lumière, de la faire éclore.

Selon la mythologie romaine, un jour Cupidon, le fils de Vénus, fut piqué par une abeille alors qu’il se promenait dans son jardin de roses. De rage, il se mit à lancer des flèches, dont les pointes tapissèrent les tiges de piquants. Quand Vénus revint, elle marcha sur une rose et se blessa : les gouttes de son sang donnèrent naissance à la rose rouge.

Une autre légende indique  que Rosa gallica officinalis  était la rose que les Romains utilisaient pour  confectionner couronnes et  guirlandes de pétales. Lors des banquets, si une rose était suspendue, (en hommage à Harpocrate dieu du silence) les invités devaient garder secrètes les paroles échangées « sous la rose ». On raconte aussi que Cléopâtre avait coutume de recevoir ses amants sur un lit de pétales  de roses….

Selon les scientifiques

L’apparition des premiers rosiers remonte à près de 35 millions d’années. De nombreux écrits de l’antiquité démontrent que déjà la reine des fleurs était appréciée des Egyptiens, des Grecs et des Romains, notamment pour les cérémonies nuptiales. A l’époque, seule une variété blanche était cultivée principalement pour ses vertus médicinales.

Durant les croisades,  les voyageurs armés ramenèrent du Proche Orient de nouvelles variétés de rose dont la mythique rose de Damas qui dès le XIIIe siècle fit la fortune de Provins en région parisienne. Sa culture se développa, car on attribuait alors à la rose de nombreuses vertus médicinales. C’est à partir de cette variété que l’on fabriquait l’essence de rose au Moyen Age.

Vers l’an 1700, vinrent s’ajouter des variétés exotiques comme les rosiers d’Inde, de Chine ou du Japon. La culture de la rose va alors exploser pour le plus grand plaisir des jardiniers européens  tombés sous le charme.

Mais ces rosiers originaires des pays chauds supportaient mal le froid de l’Europe ! Pour remédier à cette fragilité, les rosiéristes de l’époque ont décidé de procéder à des hybridations pour créer des roses plus fortes et plus vigoureuses. Le fruit de ces premières hybridations donnèrent un élan formidable à la création de centaines de nouvelles variétés que nous apprécions aujourd’hui sous l’appellation rose ancienne !

Aujourd’hui, dans nos jardins, installons-les sans compter! Avec ou sans épine, remontante ou non, grimpante, naine, sur tige ou en buisson les roses sauront toujours ravir chacun de nos sens…..et notre imagination!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s