Apprivoiser la solitude

« Qu’est-ce que signifie « apprivoiser » ?

C’est une chose trop oubliée, dit le renard. Ça signifie « créer des liens…« 

Créer des liens ?

Bien sûr, dit le renard. Tu n’es encore pour moi qu’un petit garçon tout semblable à cent mille petits garçons. Et je n’ai pas besoin de toi. Et tu n’as pas besoin de moi non plus. Je ne suis pour toi qu’un renard semblable à cent mille renards. Mais, si tu m’apprivoises, nous aurons besoin l’un de l’autre. Tu seras pour moi unique au monde. Je serai pour toi unique au monde…

Je commence à comprendre, dit le petit prince. Il y a une fleur… je crois qu’elle m’a apprivoisé…

C’est possible, dit le renard. On voit sur la Terre toutes sortes de choses… »

En cette période de confinement, nous sommes nombreux à ne pas avoir choisi la solitude. Et si nous voulons sortir grandis de cette  épreuve, si nous voulons profiter de ce temps imposé pour voir changer les choses alors, cette solitude, il va nous falloir  l’apprivoiser.

Je voudrais partager avec vous aujourd’hui cet « éloge de la patience, du silence et de la solitude » que nous a proposé Sylvain Tesson* sur France Inter (L’invité du 8H20)

 « Nous sommes en train de vivre un moment de métamorphose absolue, un moment de rencontre assez rare entre le monde extérieur et le monde intérieur …

Ce qui m’a permis de lutter contre mon effondrement intérieur c’est de ne pas engager une lutte contre le temps. Si on commence à mener une guerre arithmétique contre les secondes qui passent alors on est écrasé. La perspective de 3 mois qui vont s’engager dans l’ordinaire, l’ennui, la grisaille, est terrifiante. Mais si on réussit, comme dans un art martial, à prendre la force de l’adversaire et à le retourner alors on s’installe dans la durée. Cela paraît banal mais il se trouve que je l’ai vécu à travers des épreuves parfois mais de grandes joies souvent…..

Nous avons la possibilité aujourd’hui de transformer quelque chose qui était nos vies sous pression, nos vies hâtives, nos vies de rapidité permanente, nous vies qui nous soumettaient en permanence à une injonction : « vis avec ton temps, dis-nous ce que tu penses de tout ce qui se passe, dépêche-toi, cours, sois un athlète permanent de la course de fond de la vie.» Et tout à coup il nous est offert le contraire! Alors évidemment c’est radical, évidemment ce n’est pas choisi, évidemment nous le subissons mais si nous ne tachons pas d’en faire quelque chose alors c’est la double peine : C’est le virus dans toute son acception biologique et en plus c’est la défaite intérieure….

Nous ne sommes pas tous égaux dans les rapports que nous entretenons avec la solitude et avec le silence. Il y a des gens qui aiment l’idée de rétablir une conversation avec le temps perdu, ils alimentent une conversation avec le temps qui parle de leurs souvenirs, de leur mémoire. D’autres qui n’ont pas ces ressources intérieures ont des béquilles fantastiques avec une ressource qui s’appelle le livre*….

Pendant ces périodes de solitude non choisie, le temps dont on veut se faire un ami doit être sculpté, le temps est une substance, il se modèle. Si à l’inverse on se laisse dériver en ne se forçant pas à occuper ses heures, alors on va vers l’effondrement…..

La grande victime de la révolution digitale, de la mutation et de l’uniformisation cybernétique c’est l’imagination. Tout à coup elle est obligée de revenir car il va falloir occuper les heures, les enfants, les esprits. L’imagination, je crois qu’elle revient, j’espère qu’elle va retirer un certain bénéfice de cette crise.

Mais bien sûr, toute entreprise de réforme de soi-même est difficile , il faudra que nous soyons à la hauteur de ce qui nous est imposé.

*Sylvain Tesson est écrivain voyageur . Géographe de formation, il choisit de faire des voyages et des expéditions dans des conditions souvent extrêmes qui lui ont inspirés une quinzaine d’ouvrages.

*Dans cette interview Sylvain cite deux livres :

Le joueur d’échecs de Stefan SWEIG /  Le journal d’un homme de trop de Ivan Tourgueniev

Je vous ne vous ai transcrit que les passages concernant la solitude, mais l’interview est passionnante alors si vous souhaitez en retrouver l’intégralité voici le lien  

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s