Fête des morts mexicaine.

Lors d’un voyage au Mexique, nous avons pu découvrir comment y sont fêtés les morts . Alors en cette avant-veille de la Toussaint et du jour des morts chez nous en occident, je vous propose tout simplement un dépaysement, une autre vision, une autre culture !

Au Mexique, la fête des morts est une fête d’une grande importance. Les festivités commencent généralement le 31 octobre.

a Mexico (83).JPG

Les 31 octobre et  1er novembre sont consacrés aux « angelitos » (enfants morts) ; des autels leur sont dédiés dès le midi du 31 octobre, et un goûter traditionnel sucré leur est offert à 19 heures . Le matin du 1er novembre (Todos Santos) est consacré au petit-déjeuner des « angelitos ». C’est ensuite pour les défunts adultes que de nouvelles offrandes sont déposées sur les autels (bonbons, têtes de mort en sucre , tequila….)

Le 2 novembre (Día de Muertos), les familles se rendent au cimetière, en traçant un chemin avec des pétales de fleurs et en allumant des bougies pour guider les âmes vers les tombes.A cette occasion, elles  les parent de fleurs, y déposent des offrandes, avant de transformer le cimetière en aire de pique-nique : on y mange, on y danse, on y chante, on y joue la musique que le défunt aimait !

c Oaxaca (26)

Dans leurs habitations,  les mexicains confectionnent des autels pour leurs défunts. ILS y placent diverses offrandes :

*des objets personnels du défunt (pour lui faire plaisir et lui rappeler que nous nous souvenons toujours de ce qu’il aime)

*les calaveras (têtes de morts humoristiques sous forme de friandises en sucre, en chocolat ou en plastique suite d’une tradition aztèque)

* des bougies allumées( pour représenter le chemin que le défunt doit suivre pour arriver à son autel)

* des fleurs (notamment de fleurs de cempasúchil (roses d’Inde) symbole du rayonnement du soleil, considéré comme l’origine de tout.)

* du papel picado (artisanat local : papier découpé en figures de squelettes et de crânes)

* du copal (qui symbolise le passage de la vie à la mort)

* de la nourriture ( le pain de mort, des têtes de mort en sucre, de la courge confite, des bonbons, des fruits, de l’eau bénite et parfois des offrandes appréciées par le défunt : sa boisson préférée, du tabac….)

 

Le mexicain n’a pas peur de la mort, il se moque d’elle, joue avec, et même cohabite…..

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s